Salon" Fougères " de Louis Majorelle (1859-1926), Nancy

Mobilier de salon modèle " fougères " en bois d'acajou , à bâti, montants et piétement sculptés de fougères et de crosses de fougères , prise à motif d'escargots . L'ensemble comprend un canapé deux places, deux hauts fauteuils et deux chaises à haut dossier en aile de papillon à motifs végétaux ajourés et sculptés.

Bibliographie
: Catalogue commercial des Etablissements Majorelle à Nancy, modèle référencé n°276, reproduit in situ pl.3 et pl.29.
Musée d'Orsay, Paris, France : Salon modèles " Fougères "

L'artiste

Louis Majorelle (Toul, 26 septembre 1859 – Nancy, 15 janvier 1926) était un industriel , ébéniste et décorateur français .
En 1861, son père, Auguste Majorelle (1825 - 1879), qui était lui même un concepteur et fabricant de meubles, déménagea avec sa famille de Toul à Nancy. C'est là que Louis y a fini ses études initiales avant d'aller à Paris en 1877 pour une durée de deux ans dans la prestigieuse Ecole des Beaux-Arts de Paris sous la férule du sculpteur Aimé Millet . Son père , Auguste , possède à Nancy un commerce de décoration , de céramiques et de meubles de style qu'il agrandit progressivement jusqu'a sa mort . Le 8 avril 1885, Louis Majorelle épouse Marie Léonie Jane Kretz (surnommée plus tard Jika ) , la fille du directeur du Théâtre de Nancy . Leur seul enfant , Jacques Majorelle, deviendra le peintre orientaliste de l'Atlas, il est né le 7 mars 1886 à Nancy . Une douzaine d'années aprés avoir pris la direction de l'entreprise , Louis étend et modernise les ateliers de fabrication , les équipes de machines modernes , y adjoint , en 1897 un atelier de fer forgé et agrandit le magasin de vente ouvert à Nancy . Initié à l'Art nouveau par Émile Gallé dès 1894, Majorelle devint un des membres fondateur de l'École de Nancy, en février 1901, connu alternativement comme l'Alliance provinciale des industries d'art, représentant un groupe d'artistes, architectes, critiques d'art et industriels de la Lorraine qui décidèrent de travailler de manière collaborative avec une prédominance pour l'Art nouveau. Menés par Émile Gallé (jusqu'à sa mort en 1904 puis par Victor Prouvé), ils se sont regroupés pour différentes raisons, notamment pour s'assurer d'un haut niveau de qualité dans les Arts décoratifs dans la région où les principaux fabricants se trouvaient. .

Histoire

Majorelle : une aventure moderne
Le nom est indissociable de l'Art Nouveau : il évoque pour tous un mobilier moderne qui , au tournant du XXe siècle , fixa de la façon la plus vivante l'alliance de l'art et de l'industrie . Ce nom résume aussi l'action d'un homme , Louis Majorelle , le Nancéien contemporain d'Emile Gallé , d'Hector Guimard et du Belge Henry Van de Velde , le créateur et le propagateur de formes fluides et souples qui incarnent l'esprit de la Belle Epoque . Qui n'a pas identifié , reproduites dans de nombreuses publications , les élégantes tiges de bronze doré aux terminaisons de feuilles et de fleurs de nénuphars du luxueux mobilier présenté à l'Exposition Universelle de Paris en 1900 ? . De la faïencerie de Toul-Bellevue où Auguste Majorelle fait ses premières armes à l'usine rationnelle que son fils Louis organise pour la production de meubles en serie , la marche en avant est rapide . Des collaborations se développent dont la plus connue assure avec Daum l'alliance du verre et du métal ; une célèbre enseigne parisienne , celle de " L'Art Nouveau " , le magasin de Samuel Bing , devient en 1904 , la vitrine de la Société Majorelle Frères ; de nombreux équipements , grands magasins , cafés , ambassades , sièges de sociétés industrielles.... , en France et à l'étranger , assurent le renom de leur fabrication . Quant au pièces exeptionnelles , qu'il sagisse des meubles laqués en Vernis Martin , des ensembles Art Nouveau ou de mobilier Art Déco , tous récompensés dans les grandes expositions internationnales , elles affirment non seulement l'effort permanent de renouvellement du style Majorelle mais aussi la valeur d'une dynastie qui , sur trois générations , fait de la qualité son mot d'ordre . Trés loin des clichés du style floral , cette radioscopie de prés d'un siècle de création rappelle qu'un seul commandement , anima l'aventure de Majorelle " il faut absolument être moderne "
Principaux musées :
Musée d'Orsay , Paris , France
Musée des Arts Décoratifs , Paris , France
Musée de l'Ecole de Nancy , France 
Le Victoria and Albert Museum à Londres , Angleterre

Objet vendu

Dimensions

Canapé : 119 x 138 x 57 cm
Fauteuil : haut. 106 cm - larg. 69 cm - prof. 52 cm
Chaise : haut. 100 cm - larg. 47 cm - prof. 48 cm

Époque 1900
Origine France , Nancy
Matériaux Bois d'acajou et tapisserie
Référence Salon-Majorelle11
Salon" Fougères " de Louis Majorelle (1859-1926), Nancy

Move your mouse over image

Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires