Pendule de style Néo-Grec de Ferdinand Barbedienne (1810-1892) et Louis-Constant Sévin (1821-1888)

Pendule dite à l'Étrusque en bronze doré et à décors d'émaux champlevés polychromes. Elle repose sur quatre pieds griffes, la base est ajourée à décors de palmettes, de rinceaux et de lances, les angles sont agrémentés de mascarons en haut-relief représentant des motifs les masques d'hommes barbus et séparés par une frise de vigne vierge en émail champlevé. Le tout est sommé d'une urne à l'antique à décors de palmettes et décorée en émail. Le cadran et également émaillé et le mouvement est signé de Ed.Minart, la base de la pendule ainsi que l'urne porte la signature du fabricant, éditeur et fondeur F.BARBEDIENNE et attribué au dessinateur-ornemaniste Louis-Constant Sévin. Accident au verre du cadran.

L'artiste

Ferdinand Barbedienne (1810-1892) fondeur, fabricant et éditeur et Louis-Constant Sévin (Versailles, 1821-Neuilly-sur-Seine, 1888) dessinateur-ornemaniste et sculpteur.
Une place de choix revient à la Maison F.Barbedienne, cet industriel est exemple significatif de l'alliance de l'art et de l'industrie dans l'histoire des arts décoratifs de la seconde moitié du XIXe siècle.
Ferdinand Barbedienne est né à St-Martin-de-Fresnay (Calvados) en 1810 et mort à Paris en 1892. En 1839, il fondait la Maison où il allait faire reproduire, en bronze, une grande partie des chefs-d'oeuvre des musées. Il mit son procédé de tirage multiple au service des sculpteurs contemporains. Il édita aussi de nombreux bronzes d'ameublement en collaboration avec les plus grands ornemanistes de l'époque comme Louis -Constant Sévin. Une collaboration étroite entre fabricant et artiste, donne naissance à une production de qualité en réfléchissant aux moyens de parvenir à une production qui saurait profiter des possibilités offertes par des recherches techniquement toujours plus avancées et par l'emploi de la machine, et témoignerait de la capacité de faire jaillir le beau de la technique. C'est en s'adjoignant la collaboration d'artistes que certaines manufactures industrielles non seulement élèveront singulièrement le niveau de leur production, mais feront de Paris la capitale incontestée des industries du luxe. Ainsi pendant plus de trente ans, de 1855 à 1888, le sculpteur Constant Sévin est responsable de la production des bronzes d'ameublement au sein de la Maison Barbedienne. Ornemaniste virtuose, il imagine pour Barbedienne des compositions somptueuses avec un répertoire ornemental trés vaste.

Histoire

L'émail
Dés l'Exposition Universelle de Londres en 1851, puis de Paris en 1855, l'émail, dans la multiplicité de ses techniques et de ses effets polychromes, sort de l'oubli et connaît sous le Second Empire une réhabilitation dans les arts décoratifs parisiens. Il devient un domaine d'études des ornemanistes et de nombreuses personnalités artistiques.

Objet vendu

Dimensions

Hauteur : 34 cm
Largeur : 31,5 cm
Profondeur : 17 cm

Époque 1870 - 1875
Origine France, Paris
Matériaux Bronze doré et émail champlevé
Référence Pendule-Barbedienne216
Pendule de style Néo-Grec de Ferdinand Barbedienne (1810-1892) et Louis-Constant Sévin (1821-1888)

Move your mouse over image

Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires