Importante paire de lampes de style néo-grec de Ferdinand Barbedienne (1810-1892) et Ferdinand Levillain (1837-1905)

Paire de lampes à huile en bronze argenté et doré de style néo-grec avec une base en marbre noir de Belgique. La forme est ovoïde, très sobre, le décors est souligné par une frise de palmettes, les anses sont décorées de têtes de barbus à l'antique et la ciselure du bronze est porté au plus haut degré de perfection. Les lampes portent la signature de F.Barbedienne (1810-1892) fondeur, fabricant et éditeur de bronze et crées en collaboration avec le sculpteur Ferdinand Levillain (1837-1905 ). La paire de lampes a été soigneusement montée à l'électricité et elles sont surmontées de globes éclairant en verre gravés.

L'artiste

Ferdinand Levillain ( Paris,1837- Paris, 1905 ) est graveur-médailleur français.
Il expose au Salon des artistes français de 1861 à 1903. A partir de 1871 il connaît la renommée grâce son association avec le bronzier Ferdinand Barbedienne, dans leur stand commun ils montrent des lampes, des coupes et des amphores crées dans un style néo- grec. Cette collaboration entre Levillain et Barbedienne durera de 1871 à 1878. Il reçoit une médaille d'or à l'Exposition Universelle de 1878 pour ses oeuvres de style antique.
Ferdinand BARBEDIENNE était un industriel français. Il est principalement connu pour sa fonderie de bronze de reproduction d'art. Il arrive à Paris dés l'age de treize ans. Il est placé comme apprenti chez un sellier puis travaille dans différents magasins de papier peint avant de s'établir à son compte, rue Notre-Dame-de-Lorette, en 1833 où il fit une première fortune avant de s'associer en 1838 avec Achille COLLAS, qui venait d'inventer un procédé de reproduction en bronze et à plus petite échelle, d'objets d'art. En 1839 BARBEDIENNE fonda la maison où il fit reproduire en bronze la plupart des statues des musées d'Europe suffisamment réduites pour pouvoir orner les intérieurs modernes. Son idée était de démocratiser l'art, en rendant accessible de fidèles reproductions de chefs d'œuvre. Les thèmes choisis sont souvent allégoriques, et puisent largement dans le répertoire antique, dont la Vénus de Milo fut l'un des premiers exemples. Le premier contrat d'édition est signé avec RUDE le, 22 Mars 1843. Aprés 1848 la firme développe de plus en plus ses activités en travaillant avec des sculpteurs de renom et dans la fabrication d'objets, mobiliers, lustres, garnitures de cheminée, etc... Son siège social est désormais établi 30 boulevard Poissonnière et ses ateliers 63 rue de Lancry.

Histoire

Sous le Second Empire, ce style que l'on qualifiait indifféremment de néo-grec, de néo-pompéien ou encore d'estruco-grec se manifesta surtout dans le domaine de la porcelaine et dans celui des arts du métal, et tout particulièrement sur les bronzes d'ameublement. Un artiste comme Ferdinand Levillain demeura toute sa vie passionné de l'Antiquité classique. Le travail de Ferdinand Levillain est représentatif sur cette paire de lampes par la richesse et le raffinement de la ciselure, l'emploi d'une double patine, argenté et doré, et les décors de têtes mythologiques souvent tirés de son répertoire iconographique.

Objet vendu

Dimensions

Hauteur : 88 cm

Époque 1875
Origine France, Paris
Matériaux Bronze et marbre noir de Belgique
Référence Lampes-Barbedienne174
Importante paire de lampes de style néo-grec de Ferdinand Barbedienne (1810-1892) et Ferdinand Levillain (1837-1905)

Move your mouse over image

Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires