D'après Emile Albert DE MANDRE (1869-?), émail de Limoges

Tableau miniature en émail peint sur cuivre représentant une étude de tête de femme représentée de profil. Il est monogrammé du maître émailleur J.H.R. et porte l'inscription d'après A.De.Mandre. Cet émail est d'une belle puissance de coloris par les effets du papillon. Tel un trompe l'oeil, l'épaisseur du blanc des carnations donne l'illusion d'une plaque emboutie. Cette étude est à rapprocher d'une serie de profils réalisés pour la Maison Barbedienne par l'émailleur Alfred Serre en 1882. Le cadre de style Louis XVI, est en bronze doré finement ciselé et agrémenté au quatre angles de plaques d'émail en rond de bosse dans les tons de bleu.
L'émail peint : Le support de cuivre, entièrement couvert d'émail, disparaît sous la matière vitreuse. Les couleurs, posées en couches superposées, se juxtaposent et peuvent se mêler.

Histoire

La redécouverte de l’émail au XIXe siècle, après une éclipse de quelques décennies, résulte d’un goût retrouvé pour l’art ancien. Les premiers pas de la recherche historique et l’activité du marché d’antiquités se nourrissent alors mutuellement, tout en suscitant l’émergence de restaurateurs et l’apparition de faussaires. Les émaux du XIXe siècle, à la technique très soignée, relèvent souvent de l’imitation fidèle de la Renaissance, tout particulièrement dans le domaine de la grisaille. Mais certains artistes vont bientôt délaisser les techniques anciennes pour explorer de nouvelles façons d’exploiter le matériau. A la fin du siècle, l’émail trouve tout naturellement sa place dans l’engouement nouveau pour les arts décoratifs. En 1889, l’Exposition Universelle de Paris présente plusieurs centaines d’émaux. Ce siècle présente aussi le paradoxe de voir l'art de l'émail réhabilité dans les arts décoratifs parisiens, au moment même où, par les connaissances des érudits limousins et parisiens, il est irigé en un patrimoine identitaire. Le grand public découvre alors, à travers un réseau d'expositions nationales et internationales, dont le rythme étonne encore, les effets délicats d'un art décoratif revisité.

Objet vendu

Dimensions

Hauteur : 19,5 cm
Largeur : 15,3 cm

Époque 1900
Origine France, Limoges
Matériaux Email sur cuivre et cadre en bronze doré et émaillé
Référence Email-De-Mandre182
D'après Emile Albert DE MANDRE (1869-?), émail de Limoges

Move your mouse over image

Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires