Un rarissime Christ en ivoire de Dieppe signé Lefebvre, époque XIXe siècle

Exceptionnel Christ en ivoire de Dieppe de qualité muséale dans un cadre en bois sculpté et doré à écoinçons et surmonté d'une coquille, d'époque Régence. Le Christ est vivant malgré sa blessure au coeur qui apparaît sur son côté gauche conformément à une iconographie propre au XIXe siècle. Signature de l'ivoirier dieppois "Lefebvre" , Christ en parfait état de conservation. Les ivoires signés sortis des ateliers d’ivoiriers de Dieppe sont assez rares. La rareté et le caractère exceptionnel vient ici de l’inscription, portant en l’occurrence la signature. Il y avait ici manifestement de la part du sculpteur la volonté consciente d’exécuter une œuvre monumentale, digne d’une telle inscription.

L'artiste

Jean-Baptiste Lefebvre est ivoirier et fils d'ivoirier de Dieppe, actif dans la deuxième partie du XIXe siècle et l'un des grands maîtres de cette école. Oeuvre exposée dans la rétrospective de Galléria en 1903. Le travail de l'ivoire de Jean Batiste Lefebvre est remarquable sinon parfait.

Histoire

Les ivoires de Dieppe
L’ivoire des ateliers dieppois accompagne l’histoire de la Ville depuis le XVIe siècle. Dés le moyen-âge, c’est au port que sont livrées les premières défenses d’éléphants en provenance d’Afrique.On sait que des artistes installés à Dieppe commencent à sculpter, cette matière dure, blanche et laiteuse, dès le XVIe siècle. Des ateliers se développent alors dans diverses villes normandes, dont Dieppe devient le centre de production le plus important, plus particulièrement dès le tout début du XVIIe siècle. Au XVIIIe et XIXe, Dieppe connaît son âge d’or. De nombreux ateliers d’ivoiriers réalisent des statuettes, des objets d’art et de décoration. De passage à Dieppe, toutes les grandes personnalités passent commande. La ville de Dieppe est spécialisée également dans les ivoires religieux, et notamment les petites Vierges de voyage, présentées dans une boîte et destinées aux pèlerins. Le XIXe de la monarchie de Juillet connaît un regain d’intérêt pour «l’or blanc». Des sculpteurs l’élisent comme matériau de prédilection pour la réalisation de groupes, jusqu’alors plutôt exécutés en bronze ou en terre cuite. L’époque est en pleine recherche artistique, et en 1864, un musée est inauguré avec pour objectif d’instruire les jeunes apprentis ivoiriers, et de faire découvrir le savoir faire de la ville aux premiers touristes venus visités les côtes de Haute Normandie.

Objet vendu

Dimensions

Cadre
Hauteur : 89 cm
Largeur : 57 cm
Christ
Hauteur : 30 cm

Époque 1850
Origine France, Dieppe
Matériaux Bois doré et ivoire
Référence Christ-Lefebvre12
Un rarissime  Christ en ivoire de Dieppe signé Lefebvre, époque XIXe siècle

Move your mouse over image

Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires