Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant

Rare bronze à patine dite "Japonaise" représentant un jeune centaure se retournant, la main droite posée sur son flanc. Bronze signé Falguière, édité par la fonderie Hébrard, fonte à la cire perdue à tirage limité (A 8) vers 1905, patineur Adolphe Gruet. Les bronzes à la cire perdue produits par Hébrard sont réputés pour la grande précision de leur empreinte et la qualité de leur patine.

Référence : Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris,
plâtre patiné; Jeune centaure se retournant
Date d’acquisition: 13-05-1907
Numéro d’inventaire: PPS836

Provenance : collection particulière

L'artiste

Falguière Alexandre (Toulouse, 7 septembre 1831-Paris, 1900), sculpteur et peintre.
Parce qu'il est né à Toulouse et que d'autres sculpteurs renommés, comme Antonin Mercié et Injalbert, ses contemporains, sont également natifs du Languedoc, on l'a parfois désigné comme le chef de file d'une école dite de Toulouse. En fait, il est surtout l'un des maîtres du réalisme qui, dans la France de la seconde moitié du XIXème siècle, recueille de plus en plus d'adeptes. Selon son biographe Léonce Bénédicte, son père maçon de son métier, l'envoie à Paris pour apprendre le dessin chez Carrier-Belleuse. En 1854, il entre à l'école des beaux-arts dans l'atelier de Jouffroy. L'enseignement très classique qu'il reçoit reste sensible dans ses premières oeuvres, une statuette en plâtre, Thésée enfant, qui marque ses débuts au Salon de 1857, et un bas-relief : Mézence blessé par Enée et secouru par son fils Lausus, avec lequel il remporte le prix de Rome en 1859. A la Villa Médicis, il se lie d'amitié avec Jean-Baptiste Carpeaux. Falguière va rester cinq ans à l'Académie de France à Rome. Il y travaille et envoie plusieurs de ses oeuvres au Salon, notamment, a celui de 1864, son Vainqueur au combat de coqs. Il reçoit en 1868 une médaille d'honneur avec son Tarcicius. Il reçoit de nombreuses commandes publiques pour des villes en France ainsi qu'à l'étranger où il exécute pour la ville de Washington, le Monument à La Fayette. Il est nommé professeur à l'École des Beaux-arts en 1882, et élu membre de l'Académie des Beaux-Arts. Falguière, artiste particulièrement doué et fécond, ne cesse de produire sculptures et même peintures (qu'il expose pour la première fois au Salon de 1873). Son souci de rendre avec exactitude, à la fois la vie, le geste et l'expression des physionomies l'amène à utiliser "des expédients que son génie sait transcender" écrit Léonce Bénédicte. Des sculptures de Falguière ont été éditées en bronze, principalement par la fonderie Thiébaut Frères. De nombreuses sculptures de cet artiste sont aujourd'hui localisées dans les musées de France.

Objet vendu

Dimensions

Hauteur : 23,5 cm
Largeur : 16,5 cm
Profondeur : 9,5 cm

Époque 1905
Origine France, Paris
Matériaux Bronze
Référence Centaure-Falguière341
Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant

Move your mouse over image

Autres vues

  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
  • Alexandre Falguière (1831-1900), Jeune centaure se retournant
Give Feedback

Contactez-nous



* Champs obligatoires